Blog

07/11/2019

Les nouvelles recommandations nutritionnelles sont effectivement plus lisibles pour tout consommateur lambda et surtout plus réalistes ; elles se résument en trois catégories : ce qu'il faut augmenter, ce vers quoi il faut aller, ce qu'il faut réduire.... Regarder cette affiche, toute simple et qui dit tout ...

"Les arbres compensent mutuellement leurs faiblesses et leurs forces. Les belles amitiés vont jusqu'à alimenter une souche en substances nutritives, dans les forêts naturelles. Il est possible que toutes les espèces pratiquent le même altruisme, pas seulement les hêtres". (la vie secrètes des arbres de Peter Wohlleben)....

12/06/2018

Je suis très surprise de voir que "bien manger" semble difficile à réaliser, notamment pour les jeunes adultes qui vivent dans une ère du "vite fait" et qui ne souhaitent pas se prendre la tête avec les courses, la cuisine, les repas, etc. Mais, avec l'ouvrage que j'ai découvert, les choses vont se simplifier ! Procurez-vous "Bon et sain au supermarché" (www.nutrivi.fr ou www.lanutrition.fr). Vous trouverez des astuces pour vos achats et des recettes très simples. Le maître mot de cet ouvrage est "la qualité" des aliments que vous utiliserez pour vos repas à la maison. Les aliments de qualité sont les produits bruts et très peu transformés, ce qui n'empêche pas d'aller au supermarché et de vous aider des produits de l'industrie agro-alimentaire... mais vous éviterez les aliments "ultra-transformés" pour votre bien être et votre santé. Allez ! Courez lire cet ouvrage et surtout partager autour de vous cette info.

Slow food vient d'éditer une jolie carte de toutes nos richesses françaises : de la production des fruits et légumes, de l'élevage des animaux, de nos savoirs faire culinaires.... je suis toujours admirative de la richesse de ce que nos "anciens" nous ont transmis... à nous de maintenir cette diversité alimentaire... à nous d'éduquer nos enfants et nos jeunes à maintenir ces traditions afin qu'elles se perpétuent toujours et toujours.

13/12/2017

Et si les haricots, pois, lentilles et fèves nous surprenaient de l'apéritif au dessert ? Piliers d'une agriculture durable et d'une alimentation moderne, les légumes secs ont tout pour plaire ! Variés, colorés, nourrissants, riches en fibres et protéines, dotés d'un excellent rapport qualité-prix... Avec une approche inédite, leurs atouts culinaires sont déclinés ici en 70 recettes faciles et gourmandes. De quoi fondre pour ces végétaux en toute saison !

Gilles Daveau, cuisinier et pédagogue passionné, intervient dans de nombreux programmes pour le passage à une alimentation durable, notamment auprès de cuisiniers en restauration collective. Il anime tout au long de l’année des ateliers et stages en direction du grand public.


Savez-vous goûter... les légumes secs ? Bruno Couderc, Gilles Daveau, Dr Danièle Mischlich, Caroline Rio. Préface Florent Quellier. Photographies Kim Jonker. Éditeur Presses de l'EHESP.

© Photographies de Kim Jonker.

13/12/2017

Un fondant couleur chocolat aux saveurs de cacao, réalisé avec très peu d’ingrédients. Une façon de se faire plaisir sans excès de sucre ou de gras.

(6/8 personnes)

Étape 1

Faire 400g de purée confite avec 250g de haricots cuits fondants (azuki, rouge ou autre), 150g de sucre roux, 1 pincée de vanille, 1 cl de rhum (optionnel).

Dans les haricots cuits et égouttés, ajouter le sucre et remettre à cuire jusqu’à ébullition.
Ajouter la vanille et le rhum.
La purée sucrée obtenue peut se garder quinze jours en bocal au réfrigérateur.

Étape 2

Le fondant au chocolat : 400g de purée confite de haricots, 100g de beurre, 4 œufs, 60g de cacao amer pur (non sucré).

Faire chauffer le four à 170°C.

Chemiser un moule avec du papier sulfurisé et beurrer (ou huiler).

Faire fondre le beurre en morceaux au bain-marie.

Verser la pâte de haricots dans un saladier.

Ajouter le cacao et le beurre fondu à la pâte de haricots.

Séparer les jaunes et blancs des œufs et monter les blancs en neige.

Incorporer les jaunes d’œufs u...

13/12/2017

Plus que jamais, la nourriture se regarde. Elle envahit nos écrans avec son cortège d’émissions de télé-réalité. Les modes alimentaires font rage. Être végétarien, végétalien, « noglu » (anti-gluten) ou crudivore s’affirment comme les nouvelles marques de distinction. Bref, la cuisine et l’art de se nourrir n’ont jamais été autant au cœur des préoccupations. Mais loin d’être simplement de la gastronomie fait maison, le “Food art” amène aussi à s’interroger sur la surconsommation.


Le Food art, ce sont des œuvres pour saliver. Des œuvres présentées dans une assiette et non dans les musées. Certains artistes en ont fait leur fruit de la passion. De la sculpture, du découpage, de la typographie, il y en a vraiment pour tous les goûts. Sublimer ses assiettes, les rendre agréables à l’œil. Comme une mise en scène avant une explosion de saveurs. Un appétit visuel, aux influences colorées, pour des assiettes détonantes, artistiques, ludiques, voire parfois humoristiques. Une tendance, déclinée...

Please reload

À l'affiche

Retrouvez ici toute la richesse du terroir français

19/04/2018

1/5
Please reload

Archives
Please reload

Me suivre
  • Grey Facebook Icon

1, rue de l'ancienne école

34980 Combaillaux

cap.nutricio@gmail.com

CATHERINE

LE CHEVALLIER

Tél : 06 03 50 63 36

  • White Facebook Icon

SIRET 412 607 681 000 43                ADELI 34 95.0062 9                FORMATRICE 91340395234